Palette Dop

La denominazione di origine Palette è riservata ai vini fermi bianchi, rossi e rosati ed hanno un titolo alcolometrico volumico naturale minimo di 11,5%.

AOP – Appellation d'origine protégée
PDO – Protected Designation of Origin
Bouches-du-Rhône  Provence-Alpes-Côte d'Azur  FR FRANCE

Dop  Fr

Vino  Francia  Denominazione di origine protetta (DOP)  PDO-FR-A0185  Palette  Vino  Registrata  18/09/1973

 


Demande d'une nouvelle modification
Palette N°UE: PDO-FR-A0185-AM01 - Transmis le 05-10-2018 - PDO
1. MODIFICATION
1.1. Règles applicables à la modification:
Article_105_minor
1.2. Description et motifs de la modification
Titre:
Aire parcellaire délimitée de l’AOP
Description et motifs
Le 2 du point IV du chapitre Ier du cahier des charges est complété de la date d'approbation de la délimitation parcellaire par le comité national de l'INAO, qui avait été omise dans la précédente version du cahier des charges : 6 mai 1965. 
Il s'agit de rectifier cet oubli. Cette modification n'impacte pas le présent document unique.
La délimitation parcellaire consiste à identifier au sein de l'aire géographique de production, les parcelles aptes à la production de l'appellation d'origine contrôlée considérée.

Titre:
Mise en conformité de l’encépagement avec la liste officielle des cépages autorisés.
Description et motifs
Les modifications suivantes ont été apportées au point "V - Encépagement" du cahier des charges : Ref. Ares(2018)5129761 - 05/10/2018
- le cépage Aragnan est retiré de la liste des cépages accessoires des vins blancs. Il s'agissait du cépage Araignan B, mal orthographié, qui par ailleurs est un synonyme du Picardan B, déjà indiqué en cépage principal) ;
- remplacement de « Panse muscade B » par « Muscat d’Alexandrie B » de la liste de cépages accessoires des vins blancs; Panse Muscade B est un nom utilisé localement pour désigner le cépage Muscat d'Alexandrie B ;
- retrait du Retrait du cépage Ugni Rs des cépages accessoires des vins blancs (il s’agit en réalité de l’Ugni blanc B, déjà présent en cépages accessoires);
- retrait du cépage Petit Brun N des cépages accessoires prévus pour la production de vins rouges. Cette variété ancienne a disparu de l'encépagement de la zone géographique de production de l'AOP « Palette ».
Ces modifications sont reportées aux points "Principales variétés à raisins de cuve" et "Variétés secondaires à raisins de cuve" du présent document unique.

Titre:
Pratiques de taille
Description et motifs
Le point "VI. - Conduite du vignoble" au chapitre I du cahier des charges est complété pour ajouter une condition de taille spécifique pour la Syrah qui avait été oubliée lors de la transcription de la réglementation française dans le cahier des charges de l'AOP « Palette ». Cette disposition prévoit que les pieds de syrah N peuvent comporter jusqu’à 18 yeux francs avec un maximum de 3 yeux francs par coursons alors que les vignes sont taillées en taille courte (gobelet ou cordon de Royat) avec un maximum de 12 yeux francs par pied ; chaque courson porte un maximum de 2 yeux francs.
Cette modification impacte le point "Pratiques vitivinicoles - pratiques culturales" du document unique.

Titre:
Introduction de la référence à l’unité géographique plus grande « Vin de Provence »
Description et motifs
Le point XII chapitre I du cahier des charges de l’AOP « Palette », relatif aux règles de présentation et d'étiquetage est complété pour introduire la possibilité de faire référence à l’unité géographique plus grande « Vin de Provence » dans l’étiquetage des vins.
Cette modification impacte le point "Conditions supplémentaires" du présent document unique".

2. DOCUMENT UNIQUE
2.1. Dénomination(s)
Palette (fr)

2.2. Type d'indication géographique:
AOP - Appellation d'origine protégée

2.3. Catégories de produits de la vigne
1. Vin

2.4. Description du ou des vins
L’appellation d’origine « Palette » est réservée aux vins tranquilles blancs, rouges et rosés.
- Les vins présentent un titre alcoométrique volumique naturel minimum de 11,5 %.
- Au stade du conditionnement, les vins rouges présentent une teneur en acide malique inférieure ou égale à 0,4 gramme par litre.
- Les vins blancs et rosés présentent, après fermentation, une teneur en sucres fermentescibles inférieure ou égale à 4 grammes par litre.
- Les vins rouges présentent, après fermentation, une teneur en sucres fermentescibles inférieure ou égale à 3 grammes par litre.
- Les teneurs en acidité totale, acidité volatile et anhydride sulfureux total sont celles fixées par la réglementation communautaire.
Les vins rouges sont des vins à la robe foncée, aux arômes fins et élégants de fruits rouges, fréquemment de cuir, de cacao et aux tanins amples et ronds. Vins de longue conservation, ils nécessitent un élevage sous bois long pour s’affiner.
Les vins rosés sont des vins équilibrés et fins, qui présentent des arômes floraux et fruités et possèdent une bonne structure en bouche, gage d’une bonne conservation.
Les vins blancs sont complexes et bien équilibrés, présentent généralement des arômes floraux, balsamiques et de pignons de pins, une élégante vivacité, une bonne longueur en bouche, et un potentiel de garde étonnant.

Caractéristiques analytiques générales 
Titre alcoométrique total maximal (en % du volume):
Titre alcoométrique acquis minimal (en % du volume)
Acidité totale minimale:
Acidité volatile maximale (en milliéquivalents par litre):
Teneur maximale en anhydride sulfureux total (en milligrammes par litre):

2.5. Pratiques vitivinicoles
2.5.1. Pratiques œnologiques spécifiques
Pratique culturale
Les vignes présentent une densité minimale à la plantation de 4000 pieds par hectare.
L’écartement entre les rangs ne peut être supérieur à 2,50 mètres et l’écartement entre les pieds sur un même rang ne peut être inférieur à 0,80 mètre.
- Les vignes sont taillées en taille courte (gobelet ou cordon de Royat) avec un maximum de 12 yeux francs par pied. Chaque courson porte un maximum de 2 yeux francs. Toutefois, les pieds de syrah N peuvent comporter jusqu’à 18 yeux francs avec un maximum de 3 yeux francs par coursons.
- Les vignes âgées de plus de 50 ans (51 ème feuille) peuvent être taillées avec plus de 12 yeux francs par pied.
- L’irrigation pendant la période de végétation de la vigne ne peut être autorisée, qu’en cas de sécheresse persistante et lorsque celle-ci perturbe le bon développement physiologique de la vigne et la bonne maturation du raisin.
- Toute installation fixe, à l’intérieur des parcelles, est interdite.
- L’utilisation de la machine à vendanger ou tout autre moyen ne permettant pas de transporter les grappes de raisin entières jusqu’aux lieux de vinification est interdite.
- Le tri de la vendange est obligatoire afin d’assurer un état qualitatif optimum de la vendange.
- La vendange est transportée dans des contenants d’une contenance maximale 50 kilogrammes de raisins.

Pratique œnologique spécifique
- L’utilisation de morceaux de bois est interdite.
- Pour l’élaboration des vins rosés, l’utilisation de charbons à usage œnologique est autorisée pour les moûts et vins nouveaux encore en fermentation issus de presse, dans la limite de 10 % du volume de vins rosés élaborés par le vinificateur concerné, pour la récolte considérée et à une dose maximale de 60 grammes par hectolitre.

Outre les dispositions ci-dessus, les vins doivent respecter, en matière de pratiques oenologiques, les obligations figurant au niveau communautaire et dans le code rural et de la pêche maritime.

2.5.2. Rendements maximaux
45 hectolitre par hectare

2.6. Zone géographique délimitée
La récolte des raisins, la vinification, l’élaboration et l’élevage des vins sont assurés sur le territoire des parties des communes suivantes du département des Bouches-du-Rhône : Aix-en-Provence, Meyreuil, Le Tholonet.

2.7. Principale(s) variété(s) à raisins de cuve
Picardan B - Araignan B

2.8. Lien avec la zone géographique
Informations sur la zone géographique
a) - Description des facteurs naturels contribuant au lien La zone géographique, située aux portes d’Aix-en-Provence, s’insère dans un cirque entouré de bois, drainé par la petite rivière de l’Arc et protégé des vents par les hauteurs des Barres de Langesse et du Grand Cabri, et de la montagne du Cengle, au pied de l’imposante masse rocailleuse de la montagne Saint-Victoire.
Le nom de l’appellation d’origine contrôlée est lié au hameau de « Palette » situé sur la commune du Tholonet.
Les parcelles destinées à la récolte des raisins sont précisément délimitées sur les formations des calcaires tertiaires du Lutécien, correspondant, dans ce secteur, aux formations de calcaires lacustres du Montaiguet et de Langesse qui affleurent sur une partie des communes de Meyreuil, du Tholonet et d’Aix-en-Provence, communes sur lesquelles repose la zone géographique.
Pour désigner ces formations, les géologues évoquent également l’horizon de « Palette ».
Les sols argilo-calcaires, caillouteux, bien drainés sont essentiellement développés sur les calcaires lacustres de Langesse et du Montaiguet et sur leurs colluvions de bordure.
La topographie induit un climat méditerranéen particulier, protégé des vents froids venus du Nord, et crée des situations de coteaux et de piedmonts bénéficiant d’un ensoleillement annuel moyen de 3000 heures et d’une pluviométrie annuelle moyenne de 650 millimètres. S’ajoute à ce contexte climatique déjà favorable, l’effet modérateur de l’ouverture, par la vallée de l’Arc, sur l’Etang de Berre dont les brises marines viennent tempérer les ardeurs solaires estivales et maintenir une légère humidité nocturne, créant ainsi des conditions de maturité des raisins optimales.
Le vignoble s’insère au cœur d’une magnifique campagne dont les fuseaux noirs des cyprès, les vignes, les oliveraies, les pins, émergeant de la terre rouge, ont inspiré le peintre Cézanne.

b) – Description des facteurs humains contribuant au lien
La vigne, très anciennement cultivée dans le pays d’Aix, a été l’objet d’une culture plus méthodique à l’époque du Roi RENE, roi vigneron, Duc d’Anjou et Comte de Provence. Le Roi RENE introduit en Provence les cépages « Panse » et les raisins « muscats » qui existent toujours sur le  territoire de « Palette ». A cette époque, les vins des coteaux qui bordent la vallée de l’Arc jouissent d’une réputation toute spéciale et de la faveur même du Roi.
En 1455, il se rend propriétaire du château et du domaine de Gardanne situés sur la bordure méridionale du territoire de Meyreuil.
Hors de son propre domaine et aux alentours, le Roi RENE favorise la culture de la vigne. Il ne consent un nouveau morcellement des terres, entre des particuliers, à Gardanne, qu’à condition de les planter en vignes (Archives des Bouches-du-Rhône - 1472).
La lecture des anciens recueils des Grands Carmes d’Aix (Archives départementales) nous apprend que ces moines d’origine provençale sont propriétaires en 1551 de la « Bastide de Meyreuil ». Ils exploitent ce domaine en développant les productions oléicoles et surtout viticoles, en s’appliquant à développer la qualité des vins et eaux-de-vie produits. Les vins, reconnus comme remarquables, sont déjà élevés dans des caves souterraines, qui existent encore en 2009, et que les moines ont eux-mêmes creusées dans la colline.
Suite aux acquisitions successives, ces traditions sont maintenues sur ce domaine par la famille PASCALIS, puis par la famille ROUGIER. Le « Domaine de la Simone » provient ainsi des différents achats effectués par les arrières-grands-pères, grand-père et père de monsieur Jean ROUGIER. La première de ces acquisitions datent de 1838, la dernière de 1896. Elles ont permis de reconstituer, puis de développer, ce qui avait constitué autrefois l’ancienne « Bastide » des Grands Carmes et le « Rendez-Vous » du Roi RENE. La sélection des cépages réalisée par cette famille, la vinification très soignée et le vieillissement naturel dans les caves souterraines du domaine sont à l’origine de la notoriété grandissante en France, comme à l’étranger, des vins de « Château Simone ». En 1946, la famille ROUGIER sollicite la reconnaissance du domaine en appellation d’origine contrôlée. L’appellation d’origine contrôlée étant considérée comme un droit collectif, il est alors proposé de reconnaître l’ancien nom de « Palette », en considérant également les hameaux alentours (les trois Sautets, Languesse…) où sont également produits ces vins réputés (avec les « Domaine du Montaiguet », « La Dominante »…).
Ainsi, le vignoble de « Palette », implanté depuis 500 ans, est original par son encépagement varié, constitué de cépages classiques méditerranéens, bourboulenc B, clairette B, cinsaut N, grenache N mourvèdre N, mais aussi de cépages plus anciens tels que, brun Fourcat N, colombaud B, panse muscade B, panse du Roy René, qui ont contribué à la renommée des vins de « Palette », reconnus en appellation d’origine contrôlée le 28 avril 1948.
Le vignoble compte, en 2009, 43 hectares pour une production annuelle de 1600 hectolitres qui se partage entre 5 vignerons. 

Informations sur la qualité et les caractéristiques des produits
Les vins rouges et rosés sont des vins d’assemblage.
Les vins rouges sont élaborés principalement à partir des cépages grenache N et mourvèdre N, auxquels sont associés quelques anciens cépages aujourd’hui disparus dans le reste de la zone méridionale. 
Ce sont des vins à la robe foncée, aux arômes fins et élégants de fruits rouges, fréquemment de cuir, de cacao et aux tanins amples et ronds. Vins de longue conservation, ils nécessitent un élevage sous bois long pour s’affiner.
Les vins rosés sont élaborés principalement à partir des cépages grenache N et cinsaut N auxquels sont associés également quelques très anciens cépages.
Ce sont des vins équilibrés et fins, qui présentent des arômes floraux et fruités et possèdent une bonne structure en bouche, gage d’une bonne conservation.
Les vins blancs sont élaborés principalement à partir des cépages clairette B et clairette rose Rs auxquels est associée une palette de cépages d’implantation fort ancienne.
Ils sont complexes et bien équilibrés, présentent généralement des arômes floraux, balsamiques et de pignons de pins, une élégante vivacité, une bonne longueur en bouche, et un potentiel de garde étonnant.


Interactions causales
La conjonction d’un mésoclimat sec aux amplitudes thermiques atténuées, de la topographie en forme de cirque protégé des vents du Nord, de sols peu profonds développés sur des formations argilo-calcaires, et de situations de coteaux, confère à l’ensemble du vignoble de « Palette » des conditions de maturité favorables pour l’ensemble des cépages.
Les producteurs ont privilégié le maintien d’une large biodiversité végétale en ne cédant pas à toute tentation de simplification de l’encépagement. Dans le contexte de « Palette », cette diversité végétale est le gage de la meilleure expression du terroir. Les cépages anciens, méticuleusement sauvegardés, associés aux cépages traditionnels méditerranéens, participent à l’originalité des vins de « Palette » et à l’aptitude particulière au vieillissement qui a fait la renommée de ces vins.
Associant une gestion optimale de la plante, une maîtrise de la vigueur et du potentiel de production traduit par des pratiques de faibles rendements issus  de tailles courtes, des conditions optimales de maturité, les vins possèdent une structure leur permettant un élevage, quelquefois long et sous bois, comme pour les vins rouges.
Afin de respecter les modes culturaux, la qualité et les caractéristiques de la matière première, la récolte est toujours manuelle afin de transporter les raisins entiers jusqu’aux lieux de vinification.
Dès 1772, M. REBOUL, avocat au Parlement, signale dans ses « Observations sur l’agriculture de Provence », qu’il y a des raisons premières : « l’influence du climat, la qualité du sol, la différence des vents qui règnent, l’éloignement des pluies et des brouillards, la fluidité de l’air, la
faveur des expositions, l’avantage des sites … », qui concourent à la qualité du vin.
Antoine DAVID (in folio Aix - David 1772) affirme que « Monsieur Arnaud, aubergiste de l’hôtel Saint-Jacques à Aix, propriétaire d’une bastide située au terroir d’Aix, quartier du Montaiguet, qu’il a complanté en partie de Mourvèdre, en partie de Brun-Fourcat, y produit le vin qui est préféré à tous les vins de Provence par tous les étrangers qui y abordent ».
Les vins du Tholonet et de Meyreuil jouissent alors d’une si juste réputation que « dès le 18ème siècle, les habitants de Meyreuil avaient eu la faculté de faire entrer leur vin en franchise dans la ville d’Aix » (Encyclopédie des Bouches-du-Rhône - XV 168).
En 1906, le Roi d’Angleterre EDOUARD VII, de passage dans la région, fait spécialement un détour « pour venir déguster les grands vins du terroir ».
Cette réputation se confirme au cours des siècles. Ainsi, en 1948, le rapport d’expertise relatif à la reconnaissance en appellation d’origine contrôlée des vins de « Palette » souligne que « c’est avec fierté que les vins de Palette, s’appuyant sur une très ancienne tradition, peuvent aligner leurs titres de noblesse unanimement reconnus ».
La notoriété des vins de « Palette » a traversé l’histoire et les savoir-faire des producteurs ont été confirmés.
Réalisant une bonne part de son marché auprès de la grande restauration et hors des frontières du territoire national ou à l’exportation, cette appellation d’origine contrôlée offre une bonne valorisation de sa production.

2.9. Conditions supplémentaires
Cadre juridique:
Législation nationale
Type de condition supplémentaire:
Dérogation relative à la production dans la zone géographique délimitée
Description de la condition:
L’aire de proximité immédiate, définie par dérogation pour la vinification, l’élaboration et l’élevage des vins, est constituée par la partie du territoire non retenue au sein de l’aire géographique des communes de Meyreuil et Le Tholonet, dans le département des Bouches-du-Rhône.

Cadre juridique:
Législation nationale
Type de condition supplémentaire:
Dispositions complémentaires relatives à l'étiquetage
Description de la condition:
L’étiquetage des vins bénéficiant de l’appellation d’origine contrôlée "Palette" peut préciser l’unité géographique plus grande «Vin de Provence». 
Les dimensions des caractères de cette unité géographique plus grande ne sont pas supérieures, aussi bien en hauteur qu’en largeur, à celles des caractères composant le nom de l’appellation d’origine contrôlée. L’unité géographique plus grande « Vin de Provence » figure dans le même champ visuel que celui du nom de l’appellation d’origine contrôlée.

2.10. Lien vers le cahier des charges du produit
https://info.agriculture.gouv.fr/gedei/site/bo-agri/document_administratif2079cd90-61ee-45b3-8d6f-e88f30188724

Commenti bloccati.