Tavel Dop

Pubblicato da stradedeivini Nessun commento
Categoria : Disciplinari Tag : nessuno

La denominazione di origine Tavel è riservata ai vini rosati fermi, i cui vini hanno un titolo alcolometrico volumico naturale minimo di 11,5%.

AOP – Appellation d'origine protégée
PDO – Protected Designation of Origin
Gard  Languedoc-Roussillon  FR FRANCE

Dop  Fr

Vino  Francia  Denominazione di origine protetta (DOP)  PDO-FR-A0328  Tavel  Vino  Registrata 18/09/1973

Demande d'une nouvelle modification

MODIFICATION

1. RÈGLES APPLICABLES À LA MODIFICATION: Article_105_minor

2. Description et motifs de la modification

Titre:
Aire parcellaire délimitée
Description et motifs
Au 2° du IV du chapitre I du cahier des charges la phrase :" Les vins sont issus exclusivement des vignes situées sur le territoire administratif de la commune de Tavel, à l’exclusion des quartiers dits « Le Plan », « Les Prés » et les « Garouyas », conformément au plan enregistré à Nîmes, le 16 novembre 1928, sous le numéro 1327, vol. 690-2, et sur les parcelles suivantes de la commune de Roquemaure constituant le domaine de Manissy, section K, n°s 310 à 317, 319 à 321, 323 à 325 et 326 à 337." est remplacée par la phrase : "Les vins sont issus exclusivement des vignes situées dans l’aire parcellaire de production telle qu’approuvée par l’Institut national de l’origine et de la qualité lors de la séance de la commission permanente du comité national compétent du 19 janvier 2017."
Cette modification a pour objet d'ajouter la date d'approbation par l'autorité nationale compétente d'une modification de l'aire parcellaire délimitée au sein de la zone géographique de production.
La délimitation parcellaire consiste à identifier au sein de l'aire géographique de production, les parcelles aptes à la production de l'appellation d'origine contrôlée considérée. 
Le document unique n'est pas affecté par cette modification.
Titre:
Autres modifications
Description et motifs
Dans le cadre de cette nouvelle demande de modification, le document unique a été mis à jour selon les nouvelles règles de saisies introduites dans le logiciel e-ambrosia.
II. DOCUMENT UNIQUE

1. DÉNOMINATION(S) À ENREGISTRER:

Tavel (fr)

2. TYPE DINDICATION GÉOGRAPHIQUE:

AOP - Appellation d'origine protégée

3. CATÉGORIES DE PRODUITS DE LA VIGNE
1. Vin

4. DESCRIPTION DU OU DES VINS
L’appellation d’origine « Tavel » est réservée aux vins tranquilles rosés.
Les vins présentent un titre alcoométrique volumique naturel minimum de 11,5 %.
Les vins prêts à être commercialisés en vrac ou conditionnés présentent :
- une teneur en sucres fermentescibles (glucose et fructose) inférieure ou égale à 4 grammes par
litre ;
- une intensité colorante modifiée (DO 420 nm + DO 520 nm + DO 620 nm) comprise entre 0,50
et 3.
Les autres critères analytiques suivent la règlementation communautaire.
Traduisant les usages, le bénéfice de l’appellation d’origine contrôlée « Tavel » est réservé aux seuls vins tranquilles rosés.
La caractéristique de vin rosé structuré provient très probablement de la configuration des plus anciennes formations naturelles. Ainsi, la valeur de l’intensité colorante est-elle encadrée. En effet, elle découle d’un type de « vin rosé foncé d’une belle couleur hématurique » comme le caractérise Paul RAMAIN dans « Les grands vins de France » (1931).
Les vins jeunes développent des arômes primaires souvent dominés par des notes amyliques, ou de fruits rouges, très franches. Les finales peuvent être marquées par la minéralité. Avec le temps, des perceptions de réglisse et d’aromates, ainsi que la pierre à fusil et les épices enrichissent le profil gustatif des vins. Dans tous les cas, la bouche conserve une attaque et une évolution très ronde, une persistance aromatique intense très longue qui, au bout du compte, sollicite subtilement les papilles.


Caractéristiques analytiques générales
Titre alcoométrique total
maximal (en % du volume): 13,5
Titre alcoométrique acquis minimal (en % du volume)
Acidité totale minimale: en milliéquivalents par litre
Acidité volatile maximale (en milliéquivalents par litre): 17,34
Teneur maximale en anhydride sulfureux total (en milligrammes par litre): 150

5. PRATIQUES VITIVINICOLES

a. Pratiques œnologiques essentielles

Pratique culturale
Les vignes présentent une densité minimale à la plantation de 4000 pieds à l’hectare.
L’écartement entre les rangs ne peut être supérieur à 2,25 mètres.
Chaque pied dispose d’une superficie maximale de 2,50 mètres carrés. Cette superficie est obtenue en multipliant les distances d’inter-rang et d’espacement entre les pieds sur un même rang.
Les vignes conduites en gobelet traditionnel présentent une densité minimale à la plantation de 3500 pieds à l’hectare.

Les vignes sont taillées en taille courte :
- pour la conduite en gobelet, avec des coursons portant un maximum de 2 yeux francs ;
- pour la conduite cordon de Royat, avec un maximum de 6 coursons par pied, chaque courson portant un maximum de 2 yeux francs.
La période d’établissement du cordon de Royat, lors d’un changement de mode de conduite, est limitée à 2 ans. Durant cette période, la taille Guyot double est autorisée, avec un maximum de 6
yeux francs sur chaque long bois et un ou deux coursons à 2 yeux francs maximum.

L’irrigation peut être autorisée .


Pratique œnologique spécifique
- L’utilisation de morceaux de bois est interdite.
- L’utilisation de charbons à usage œnologique, seuls ou en mélange dans des préparations, est interdite.
Outre les dispositions ci-dessus, les vins doivent respecter, en matière de pratiques oenologiques,
les obligations figurant au niveau communautaire et dans le code rural et de la pêche maritime.


b. Rendements maximaux

50 hectolitre par hectare

6. ZONE GÉOGRAPHIQUE CONCERNÉE
La récolte des raisins, la vinification et l’élaboration des vins sont assurées sur le territoire des deux communes suivantes du département du Gard : Roquemaure et Tavel.


7. CÉPAGES PRINCIPAUX
Bourboulenc B
Grenache N
Grenache gris G
Grenache blanc B
Clairette rose Rs
Clairette B
Cinsaut N
Mourvèdre N
Syrah N
Piquepoul noir N
Piquepoul gris G
Piquepoul blanc B

8. DESCRIPTION DU OU DES LIENS
Description des facteurs naturels contribuant au lien
La zone géographique de l’appellation d’origine contrôlée « Tavel », « Cru des Côtes du Rhône », est située dans le couloir rhodanien à 15 kilomètres au nord/ouest de la commune d’Avignon. Elle est localisée essentiellement sur la commune de Tavel et sur une partie réduite de la commune de Roquemaure, toutes deux dans le département du Gard, au cœur de la « Côte du Rhône » gardoise.
Le vignoble est périodiquement balayé par le Mistral, vent du nord, froid et sec, parfois très violent. Les étés sont chauds et secs. L’ensoleillement est important. La pluviométrie moyenne annuelle est de 700 millimètres, très faible en période de maturité des raisins.
La zone géographique réunit quatre grands types de sols qui ont en commun d’être filtrants.
La combe argilo-calcaire, située à l’ouest du village, est orientée ouest/est. Elle présente la forme
majestueuse d’un vaste théâtre antique dont les gradins sont colonisés par le vignoble. Elle est délimitée, respectivement au nord et au sud, par les deux anticlinaux d’un massif calcaire urgonien dont elle occupe le synclinal, lequel a été travaillé par une érosion anté-Oligocène. Au Pliocène, le synclinal a été comblé par des accumulations de marnes et d’argiles. Ainsi, la combe est caractérisée par la présence de couches plus ou moins profondes de « terra rossa » mises en culture, et d’affleurements de roche-mère calcaire difficilement exploitables. La présence de lauzes de couleur blanche, en superficie, protège les sols des effets du soleil, dans la mesure où elles ont des propriétés réfléchissantes.
La haute terrasse à galet du plateau de Vallongue est située au nord-est du village à une altitude
de 120 mètres environ. Elle forme un long plateau horizontal couvert d’une grande quantité de galets grossiers. Au sud, elle est interrompue par d’étroits vallons. Le vignoble est planté dans un
sens nord/sud. La pédogenèse de la terrasse a commencé il y a environ un million d’années. Elle se caractérise par un lessivage et une accumulation argileuse qui donnent un sol fersialitique rouge, tandis que la décarbonatation des couches supérieures a favorisé les phénomènes de cimentation dans les horizons inférieurs, les poudingues. L’horizon rouge ne dépasse guère un mètre, pour laisser place à des sables calcaires à très forte proportion de graviers qui se raccordent insensiblement, un ou deux mètres plus bas, à la formation géologique initiale de la terrasse qui n’a pas été affectée par la pédogenèse. Cette dernière, peu épaisse, se distingue mal
de la couche pliocène sous-jacente.
Les versants et les vallons sableux sont, en majorité, situés en contrebas de la haute terrasse. Ils
sont probablement les plus anciens sols exploités. Pauvres, mais aisés à exploiter, ils sont en effet réservés à la viticulture, bien avant l’essor du XVIII ème siècle. Ils sont couverts de sables pliocènes et l’épandage de galets y est plutôt faible.
Les « terres blanches » issues de colluvions récentes sont localisées au sud-est du village, aux altitudes les plus faibles, déclinant de 86 mètres à 63 mètres environ. Leurs qualités culturales ne sont pas négligées car elles sont naturellement bien drainées.


Description des facteurs humains contribuant au lien
La plus ancienne trace de civilisation que l’on connaisse à « Tavel » est avérée par la découverte, en 1973, d’un « ensemble thermal gallo-romain ». Par ailleurs, Jean REBOUL ne manque de souligner l’originalité de la situation géographique de la « Villa de Tavellis », datée de l’époque gallo-romaine et située à proximité des voies de circulation antiques.Le document le plus ancien mentionnant « les vignes de Tavel » date de 897. Il a pour objet un échange de biens entre l’évêque et le vicomte de Béziers.
Dès la fin du XVIIème et le début du XVIIIème siècle, le « compoix » de Tavel de l’année 1636, ainsi que le registre des délibérations de la communauté villageoise, ou encore les rôles de la capitation, attestent de la spécialisation de « Tavel » dans une économie vinicole de qualité à haute valeur ajoutée.
Durant le prospère XIXème siècle, la notoriété des vins de « Tavel » ne cesse de croître. Les producteurs tavellois, conscients du prestige ancien de leur « cru », s’engagent précocement dans la reconnaissance de l’appellation d’origine contrôlée. Le « Syndicat des propriétairesviticulteurs de Tavel », constitué en 1902, est l’une des premières associations française de défense des vins, et « Tavel » est l’une des premières appellations d’origine contrôlées reconnue (décret du 15 mai 1936). La dimension collective est confortée par la présence d’une cave coopérative qui est inaugurée le 31 juillet 1938, en présence du Président de la République, M. Albert LEBRUN, et du Président du Conseil, M. Edouard DALADIER.
La réputation et la notoriété du vin de Tavel sont anciennes. Elles remontent, pour le moins, aux XVIIème et XVIIIème siècles. Par ailleurs, l’édition et la littérature sont riches de références.
Une référence remarquable est l’édition LEVASSEUR de 1854 de l’« Atlas national illustré des 86 Départements et des Possessions de la France », dans laquelle le vin de « Tavel » est mentionné comme « l’une des productions célèbres du département du Gard ». Par ailleurs, les grands noms de la littérature vinicole comme Paul de CASSAGNAC, dans « Vins de France » (1927), ou encore Maurice CONSTANTIN-WEYER, dans « L’âme du vin » (1932), n’ont pas manqué de relever l’originalité du vin de « Tavel ». Par exemple, Maurice CONSTANTINWEYER consacre le chapitre V du livre II de « L’âme du vin » au vin de « Tavel ». En outre, Paul RAMAIN rappelle que des auteurs célèbres tels que Frédéric MISTRAL, Alphonse DAUDET, Honoré de BALZAC ou encore MONSELET et RONSARD, ont vanté le vin de Tavel.
D’un point de vue statistique, en 2009, le vignoble couvre une superficie d’approximativement 950 hectares. La production moyenne annuelle est d’environ de 39000 hectolitres de vin.

Interactions causales
Le cahier des charges n’autorise que la vinification en vin rosé, non comme une réponse à l’évolution récente des marchés ou des usages de consommation mais bien comme une identité originelle. Le professeur Jacques MABY explique cette particularité de la façon suivante : « le vignoble de Tavel est le seul à notre connaissance à s’être entièrement spécialisé dans le rosé, au
point de s’interdire toute autre production … d’où la nécessité d’une grande maîtrise technique et de solutions originales permettant de vinifier l’ensemble de la production en rosé ». La durée de cuvaison des vins de « Tavel », qui est plus longue que celle d’un vin blanc, et plus courte que celle d’un vin rouge, est probablement la conséquence des maturités offertes par le milieu naturel. En effet, les contraintes hydriques et thermiques, auxquelles les raisins sont soumis, sont très particulières. La maturité des polyphenols est délicate à obtenir car la concentration en sucre peut être exponentielle. Par exemple, un flétrissement des baies peut se produire avant que la maturité phénolique ne soit satisfaisante pour vinifier des vins rouges, ce qui impose une vinification en vin rosé. S’ajoute le fait que la zone géographique bénéficie de conditions climatiques très favorables à l’état sanitaire des récoltes dont l’un des principaux effets est de limiter les traitements phytosanitaires.
Dans son livre « Le mangeur du XIXème siècle », Jean-Paul ARON, cite le vin de « Tavel » parmi les vins de la carte du prestigieux établissement gastronomique parisien « Les trois frères provençaux » dont la notoriété fut immense durant la première moitié du XIXème siècle.

9. AUTRES CONDITIONS ESSENTIELLES
Cadre juridique:
Législation nationale
Type de condition supplémentaire:
Dérogation relative à la production dans la zone géographique délimitée
Description de la condition:
L’aire de proximité immédiate, définie par dérogation pour la vinification et l’élaboration des vins, est constituée par le territoire des communes suivantes :
- Département du Gard : Les Angles, Argilliers, Bagnols-sur-Cèze, Castillon-du-Gard, Cavillargues, Chusclan, Codolet, Collias, Connaux, Fournès, Gaujac, Laudun, Lirac, Montfaucon, Orsan, Le Pin, Pouzilhac, Pujaut, Remoulins, Rochefort-du-Gard, La Roque-surCèze, Sabran, Saint-Etienne-des-Sorts, Saint-Géniès-de-Comolas, Saint-Gervais, Saint-Hilaired’Ozilhan, Saint-Laurent-des-Arbres, Saint-Marcel-de-Careiret, Saint-Michel-d’Euzet, SaintNazaire, Saint-Paul-les-Fonts, Saint-Pons-la-Calm, Saint-Victor-la-Coste, Sauveterre, Saze, Tresques, Valliguières, Vénéjan, Vers-Pont-du-Gard, Villeneuve-lès-Avignon ;
- Département du Vaucluse : Bédarrides, Caderousse, Châteauneuf-du-Pape, Courthézon, Orange, Piolenc, Sorgues, Vedène, Violès.

Cadre juridique:
Législation nationale
Type de condition supplémentaire:
Dispositions complémentaires relatives à l'étiquetage
Description de la condition:
L’étiquetage des vins bénéficiant de l’appellation d’origine contrôlée peut préciser l’unité géographique plus grande « Cru des Côtes du Rhône » ou « Vignobles de la Vallée du Rhône ».
Les conditions d’utilisation l’unité géographique plus grande « Vignobles de la Vallée du Rhône » sont précisées par la convention signée entre les différents organismes de défense et de gestion concernés.

10. LIEN VERS LE CAHIER DES CHARGES DU PRODUIT
https://info.agriculture.gouv.fr/gedei/site/bo-agri/document_administratif-5a918415-ec75-4cdab836-2a76125f18cd

Commenti bloccati.