Clairette de Die Dop

Pubblicato da stradedeivini Nessun commento

Clairette de Die AOC è riservata a vini bianchi e rosati, spumanti di qualità e spumanti aromatici di qualità.

AOP – Appellation d'origine protégée
PDO – Protected Designation of Origin
Drôme  Rhône-Alpes  FR FRANCE

Dop  Fr

Vino  Francia  Denominazione di origine protetta (DOP)  PDO-FR-A0301  Clairette de Die  Vino  Registrata  18/09/1973

Clairette de Die (fr)

2. TYPE DINDICATION GÉOGRAPHIQUE:

AOP - Appellation d'origine protégée

3. CATÉGORIES DE PRODUITS DE LA VIGNE
5. Vin mousseux de qualité
6. Vin mousseux de qualité de type aromatique

4. DESCRIPTION DU OU DES VINS
AOC « Clairette de Die »
L’AOC « Clairette de Die » est réservée aux vins blancs et rosés, mousseux de qualité et mousseux de qualité de type aromatique.

AOC « Clairette de Die » blancs sans mention
Ces vins élaborés par seconde fermentation en bouteille, sont des vins blancs de type mousseux de qualité.
- ces vins présentent une teneur en sucre, exprimée en sucres fermentescibles, inférieure ou égale à 15 grammes par litre, après adjonction de la liqueur d'expédition.
-Les vins présentent un titre alcoométrique volumique naturel minimum de 9%. Les vins conditionnés ne dépassent pas, en cas d’enrichissement du moût, le titre alcoométrique volumique acquis de 13,5 %.
- Les teneurs en acidité totale, acidité volatile, anhydride sulfureux total et la surpression de gaz carbonique mesurée à 20°C, sont celles fixées par la réglementation communautaire.
Ces vins, élaborés par seconde fermentation en bouteille de verre, sont issus du seul cépage clairette B et représentent 7 % de la production du Diois. Après 9 mois, les bouteilles sont dégorgées et une liqueur d’expédition est ajoutée. Ce produit tient moins son originalité de la technique de vinification commune à beaucoup de vins mousseux que de sa composition exclusivement à base de cépage clairette B.Ce cépage typique de la Provence se trouve ici en limite climatique de maturité et apporte ainsi acidité et finesse des arômes.

AOC Clairette de Die blancs et rosés complétés de la mention "méthode ancestrale"
L’appellation d’origine contrôlée « Clairette de Die » complétée de la mention « méthode ancestrale » est réservée aux vins mousseux de qualité de type aromatique blancs et rosés, élaborés par fermentation unique.
Les vins présentent un titre alcoométrique volumique naturel minimum de 9%.
Ces vins présentent une surpression de gaz carbonique au moins égale à 3 atmosphères mesurée à 20 °C et une teneur en sucres, exprimée en sucres fermentescibles, supérieure ou égale à 35 grammes par litre.Les vins conditionnés ne dépassent pas, en cas d’enrichissement du moût,le titre alcoométrique volumique total de 12,5 %. Les teneurs en acidité totale, acidité volatile, anhydride sulfureux total et la surpression de gaz carbonique mesurée à 20°C, suivent la réglementation communautaire.

AOC Clairette de Die complétée de la mention "méthode ancestrale" (suite)
Les vins bénéficiant de la mention « méthode ancestrale » sont le véritable étendard du vignoble avec plus de 88% de la production du Diois. Ce vin blanc ou rosé issu des cépages muscat à petits grains B ou muscat à petits grains Rg (représentant 75% minimum de la cuvée) complétés par la clairette B, la clairette Rs et le gamay N, est élaboré par un procédé original consistant à ralentir puis stopper la fermentation alcoolique par le froid, tout en conservant une quantité importante de sucres fermentescibles. Le moût, partiellement fermenté, est ensuite mis en bouteille dans laquelle il poursuit sa fermentation pendant au moins 4 mois. Ce produit singulier est résolument moderne par son caractère très aromatique aux arômes primaires dominants, mais aussi plus complexes, tels les parfums d’agrumes, de miel, de fleurs ou de litchis, complétés par des notes de fruits rouges, dans les vins rosés. La robe est généralement jaune pâle avec des reflets verts pour les blancs ou d’un rose léger pour les vins rosés. Il se caractérise en outre par des bulles très fines, moyennement persistantes.

PRATIQUES VITIVINICOLES

a. Pratiques œnologiques essentielles

Pratique culturale
- Chaque pied dispose d’une superficie maximum de 2,20 mètres carrés. Cette superficie est obtenue en multipliant les distances d’interrang et d’espacement entre les pieds. Les vignes présentent un écartement entre les rangs inférieur ou égal à 2,5 mètres. L’écartement entre les pieds sur un même rang ne peut être inférieur à 0,80 mètre et supérieur à 1,50 mètre.
- Les vignes sont taillées soit en taille Guyot, soit en taille courte (conduite en cordon de Royat), avec un maximum de 12 yeux francs par pied.
- L’irrigation peut être autorisée.
- Pour les vins blancs susceptibles de bénéficier de la mention « méthode ancestrale », la proportion du cépage muscat à petits grains B est supérieure ou égale à 75 % de l’encépagement.
- Pour les vins rosés susceptibles de bénéficier de la mention « méthode ancestrale », la proportion de l’ensemble des cépages muscat à petits grains B et Rg est supérieure ou égale à 75% de l’encépagement et la proportion du cépage gamay N ne peut être supérieure à 10% de l’encépagement.

Pour les vins élaborés par seconde fermentation en bouteille
Pratique œnologique spécifique
Les vins sont issus du seul cépage clairette B.
Les vins qui ne sont pas susceptibles de bénéficier de la mention « méthode ancestrale » sont élaborés par seconde fermentation en bouteille de verre, à partir d’un vin complètement fermenté avec adjonction de liqueur de tirage.
Le tirage en bouteilles, dans lesquelles s’effectue la prise de mousse, est réalisé à partir du 1er janvier de l’année qui suit celle de la récolte.
La durée de conservation en bouteilles sur lies ne peut être inférieure à 9 mois

Pour les vins bénéficiant de la mention "méthode ancestrale"
Pratique œnologique spécifique
Les vins susceptibles de bénéficier de la mention « méthode ancestrale » sont issus :
Pour les vins Blancs :
- cépage principal : muscat à petits grains B,
- cépages accessoires : muscat à petits grains Rg, clairette B, clairette Rs,
Pour les vins Rosés :
- cépages principaux : muscat à petits grains B, muscat à petits grains Rg ;
- cépages accessoires : clairette B, clairette Rs, gamay N.
Composition des cuvées :
- en ce qui concerne les vins blancs, la proportion du cépage muscat à petits grains B est supérieure ou égale à 75 %.
- en ce qui concerne les vins rosés :
- la proportion de l’ensemble muscat à petits grains B et muscat à petits grains Rg est supérieure
ou égale à 75 %,
- la proportion de l’ensemble muscat à petits grains Rg et de gamay N est supérieure ou égale à
5%,
- la proportion du gamay N est inférieure ou égale à 10%.
Les vins sont élaborés par fermentation unique, qui débute en cuve. Elle est maîtrisée par utilisation du froid et élimination d’une partie de la population levurienne. L’ajout de liqueur de tirage est interdit. La prise de mousse se fait uniquement en bouteille de verre à partir du moût partiellement fermenté. Pour les vins rosés, l’assemblage de moûts partiellement fermentés et/ou de vins est réalisé avant tirage en bouteille.
Le délai de conservation en bouteilles sur lies ne peut être inférieur à 4 mois. La fermentation s’arrête naturellement dans la bouteille. L'emploi de liqueur d’expédition est interdit.

Pour tous les types de vins
Pratique œnologique spécifique
Pour tous les types de vins, le dépôt peut être éliminé :
- soit par dégorgement ;
- soit par filtration isobarométrique dite « de bouteille à bouteille » ;
- soit par transvasement dans un récipient d’unification et filtration isobarométrique. Dans le récipient d’unification, les vins sont maintenus à une température inférieure ou égale à 4 °C. Le récipient est muni d’un dispositif permettant le contrôle de la température. »
Les vins doivent respecter, en matière de pratiques oenologiques, les obligations figurant au niveau communautaire et dans le code rural et de la pêche maritime.

b. Rendements maximaux
70 hectolitre par hectare

6. ZONE GÉOGRAPHIQUE CONCERNÉE
La récolte des raisins, la vinification, l’élaboration, l’élevage et le conditionnement des vins sont assurés sur le territoire des 31 communes suivantes du département de la Drôme :
Aix-en-Diois, Aouste-sur-Sye, Aubenasson, Aurel, Barsac, Barnave, Beaufort-sur-Gervanne, Châtillon-en-Diois, Die, Espenel, Laval-d’Aix, Luc-en-Diois, Menglon, Mirabel-et-Blacons, Molière-Glandaz, Montclar-sur-Gervanne, Montlaur-en-Diois, Montmaur-en-Diois, Piegros-laClastre, Ponet-et-Saint-Auban, Pontaix, Poyols, Recoubeau-Jansac, Saillans, Saint-Benoît-enDiois, Saint-Roman, Saint-Sauveur-en-Diois, Sainte-Croix, Suze, Vercheny, Véronne.


7. CÉPAGES PRINCIPAUX
Clairette B
Muscat à petits grains rouges Rg
Muscat à petits grains blancs B

8. DESCRIPTION DU OU DES LIENS
La zone géographique de l'AOC "Clairette de Die" se situe au sud-est de Valence, dans la partie nord des chaînes subalpines méridionales. Le climat est marqué par des influences méditerranéennes nuancées par la proximité des reliefs montagnards. Le vignoble est installé sur les versants dominant la vallée de la Drôme, de part et d’autres de cette rivière.
L’AOC « Clairette de Die » repose sur deux produits aux règles de production et aux caractéristiques reconnues : des vins blancs élaborés par seconde fermentation en bouteille, issus du seul cépage clairette B et des vins blancs ou rosés bénéficiant de la mention « méthode ancestrale » élaborés par fermentation unique en bouteille, à partir de muscat à petits grains B, muscat à petits grains Rg,clairette B,clairette Rs et gamay N.
L’homme a su adapter ces variétés, trouvant l’adéquation optimale sur des sols marneux ou calcaires développés sur les « serres » et dans les coteaux bien exposés et drainés. Les sols des «terres noires » (marnes schisteuses ou calcschistes) sont le territoire de prédilection du cépage muscat à petits grains qui apporte alors, gras, structure et puissance aromatique, alors que ceux plus caillouteux développés sur les terrasses quaternaires, les cônes de déjection et les éboulis au pied des barres calcaires sont le plus souvent destinés au cépage clairette. Ce cépage typique de la Provence se trouve ici en limite climatique de maturité et apporte ainsi acidité et finesse des arômes indispensables aux vins mousseux ou tranquilles.
Avec ces cépages, le vigneron du Diois a mis au point une technique singulière de vinification dans les caves, dont la fraîcheur apportée par la proximité des reliefs, freinait naturellement, mais de manière aléatoire, la fermentation alcoolique, pour donner un vin avec sucres fermentescibles résiduels, peu alcoolisé et mousseux qui porte la mention « méthode ancestrale ». Au fil des générations, les producteurs ont développé un savoir-faire autour du perfectionnement de cette technique d’arrêt de fermentation. Ces vins blancs ou rosés présentent des arômes primaires dominants, mais aussi plus complexes, tels les parfums d’agrumes, de miel, de fleurs ou de litchis, complétés par des notes de fruits rouges, dans les vins rosés. La robe est généralement jaune pâle avec des reflets verts pour les blancs ou d’un rose léger pour les vins rosés. Ils se caractérisent en outre par des bulles très fines, moyennement persistantes.
Pour les vins blancs élaborés par seconde fermentation en bouteille, les bouteilles sont dégorgées
après 9 mois et une liqueur d’expédition est ajoutée. Ce produit tient son originalité du cépage clairette B. qui apporte acidité et finesse des arômes.
Malgré l’existence d’un vignoble et une réputation sur le produit attestés depuis l’antiquité, la diffusion du vin de Die demeure longtemps confidentielle en raison, d’une part du mauvais état des voies de communication, et d’autre part, de la fragilité d’un produit à moitié fermenté, instable et supportant difficilement les voyages. A partir de 1825, un négociant (maison JOUBERT et BERNARD), installé à Die, joint au commerce de son père (peaux tannées), la vente des vins de sa propriété et de ceux achetés à des vignerons. La diffusion des vins se fait d’abord aux alentours, puis s’organise pour alimenter les communes du Diois. L’entreprise prospère et le vin obtenu est expédié en pièces de 110 litres jusqu’à Nîmes, Grenoble, Avignon, Privas…mais le transport est long et le vin arrive souvent dégradé ou n’arrive même pas du tout.
Il faut attendre l’inauguration de la voie ferrée reliant Die à la grande ligne Paris-Marseille en 1885, pour que cette production vinicole originale soit reconnue sur le plan national. Le catalogue officiel de l’exposition universelle de Vienne atteste néanmoins la présence de clairette issue des cépages ‘muscat blanc’ et ‘muscat rosé’ mousseux provenant de Barsac (dans la Drôme) dès 1873. La fragilité de ce produit explique entre autres les habitudes de consommation locale et un périmètre de diffusion originellement restreint. Les progrès de l’œnologie apportent la maîtrise de ce processus et permettent enfin une mise en bouteille rationnelle. La « Clairette de Die » est l’une des toutes premières appellations d’origine réglementées reconnue en avril 1910.
Au milieu du XXème siècle, la maîtrise des technologies du froid et du dégorgement permet l’obtention d’un vin stable et de qualité propre à la consommation nationale comme à l’exportation.
Ces équipements requièrent des investissements humains et financiers importants qui ont favorisé le regroupement des hommes et des moyens par la création de structures collectives. Le terme « Clerete » ou « Clairette de Die » désigne une diversité de vins tranquilles et mousseux. Après l’extinction au début du XXème siècle d’une industrie modeste (draperie, papeterie puis soie) , l’ensemble des productions vinicoles du Diois dont l’appellation d’origine contrôlée « Clairette de Die » est le fer de lance, constitue, en 2010, la principale activité économique de la vallée.

AUTRES CONDITIONS ESSENTIELLES
Cadre juridique:
Législation nationale
Type de condition supplémentaire:

Dispositions complémentaires relatives à l'étiquetage
Description de la condition:

a) - Le nom de l’appellation d’origine contrôlée peut être complété par la mention « méthode ancestrale » pour les vins répondant aux conditions de production fixées pour cette mention dans
le cahier des charges.

b) - Les mentions facultatives dont l'utilisation, en vertu des dispositions communautaires, peut être réglementée par les Etats membres sont inscrites, sur les étiquettes, en caractères dont les dimensions, en hauteur, largeur et épaisseur, ne sont pas supérieures au double de celles des caractères composant le nom de l’appellation d’origine contrôlée.

Cadre juridique: Législation nationale
Type de condition supplémentaire: Conditionnement dans la zone géographique délimitée
Description de la condition: La récolte des raisins, la vinification, l’élaboration, l’élevage et le conditionnement des vins sont assurés dans l'aire géographique.
- Les vins élaborés par seconde fermentation en bouteille sont mis en marché à destination du consommateur à l’issue de la durée minimale de 9 mois de conservation en bouteilles sur lies après tirage, et au plus tôt le 1er octobre de l’année qui suit celle de la récolte.
- Les vins bénéficiant de la mention « méthode ancestrale » sont mis en marché à destination du
consommateur à l’issue de la période de 4 mois de conservation en bouteilles sur lies, et au plus  le 1 er mars de l’année qui suit celle de la récolte.


10. LIEN VERS LE CAHIER DES CHARGES DU PRODUIT
https://info.agriculture.gouv.fr/gedei/site/bo-agri/document_administratif-36fd3a85-9c2d-4dc8-
9a50-cd2cfa24d3bc

Commenti bloccati.